Studio FREMONT

Architecte d'intérieur

Projets - Domaines viticoles

Château de la Gaude

Château de <b>la Gaude</b>

La renaissance d’un lieu chargé d’histoire

Belle endormie depuis 15 ans, cette bastide provençale du 17e siècle, fut acquise en 2016 par le visionnaire Didier Blaise.

Après 3 ans de travaux, sublimé par les réalisations du Studio, c’est un domaine de prestige, destiné à l’œnotourisme de luxe, qui a ouvert ses portes à l’automne 2019.

Dans son écrin idyllique de vignes et de verdure, à quelques pas d’Aix en Provence, l’hôtel 5 étoiles et son domaine viticole propose 14 chambres et suites, mais aussi un restaurant étoilé et une brasserie.
Yves Robert en avait fait le décor du film Le Château de ma mère, d’après le roman de Marcel Pagnol, Didier Blaise en a fait le décor précieux d’une douce et noble réalité. 

Conserver la mémoire du Château et insuffler un esprit contemporain

Tel fut le défi à relever ! Les volumes intérieurs de la bastide ont été préservés. En revanche, les sols, escaliers et portes, ont été revisités, en interrogeant l’histoire du lieu, en déjouant les contraintes tout en insufflant un esprit de modernité, pour donner une nouvelle personnalité au domaine.

Identité visuelle, rénovation, création sur-mesure du mobilier et des éléments de la scénographie ont été accomplies par le studio Frémont. Olivier sait s’entourer d’artisans aux savoir-faire inestimables. 

Des lieux magnifiés, entre modernité et tradition

Les jardins à la française ont servi de fil conducteur à ce projet d’exception.

Classés parmi les monuments historiques, restaurés dans les règles de l’art, ils sont l’inspiration de l’identité du Château. 

Le dessin des jardins vous le retrouverez à maintes reprises dans le domaine : plafond du caveau, structure en laiton du restaurant, poignées de portes… logo. 

Redéfinir les différents lieux historiques, les harmoniser avec les nouvelles constructions, pour créer un style digne du Château, tout a été pensé sur-mesure, pour un design inégalé. 

Caveau et Chai

La cave à vins a été le départ de l’aventure, l’étincelle qui a donné l’élan à tout le projet.
Il fallait trouver l’animation qui allait transformer le caveau, classique, en un espace convivial, lieu unique où l’on souhaite s’attarder, pour déguster les merveilles du vignoble !
L’ambiance est à la hauteur des vins du domaine et des plus de 1000 références que le visiteur peut découvrir.
Le spectacle commence avec la découverte du plafond en inox poli miroir, courbe à l’effigie du jardin à la française, point d’orgue qui reflète à l’infini décors et visiteurs !
Le chai en béton a été conçu sous terre, totalement à l’abri de la lumière.
Les cuves thermorégulées en inox forment un espace concave dans lequel on se sent comme dans un écrin.
Le bois, la pierre naturelle au sol, les lustres réchauffent cet univers froid. 

Entrée du Château

L’entrée dessert les deux salles du restaurant. L’escalier mène aux 7 chambres majeures de l’hôtel. Le choix de murs blancs met en valeur l’agencement, le mobilier et les œuvres d’art, en majorité celles de la galerie d’art contemporain Garance Montador.
Les deux banques d’accueil, mobiles, ont été créées tels des ornements symétriques en résonance.
Les somptueux lustres de Régis Mathieu évoquent avec justesse la liaison entre le passé et le présent dans lequel Olivier souhaitait inscrire ce lieu d’exception. 

Chambres et salles de bain

7 chambres sont situées à l’étage de la Bastide.
Les volumes des pièces ont été respectés. Chaque chambre ou suite est unique, certaines comportent un petit salon et le mobilier a été pensé et réalisé sur-mesure.
Les murs blancs mettent en exergue un mobilier aux tissus clairs, aux structures sombres. Les tapis modernes, réveillent la symétrie des lieux. Les tableaux du peintre et sculpteur Philippe Pasqua nous replacent dans la réalité de la condition humaine.
7 suites hôtelières sont situées dans les longères, à l’arrière de la bastide.
Esprit plus champêtre avec les têtes de lits élancées en arc d’ogive, les poutres rousses apparentes, le cuivre et le chêne clair de l’agencement allient modernité et simplicité. Les murs légèrement cintrés accentuent une sensation de cocon, de doux confort.
Les salles de bain ont été traitées avec simplicité, tout en utilisant des matériaux nobles tel que le marbre, dépoli pour accentuer un ressenti cocooning, presque ouaté ; seul contraste, les rideaux sombres soulignent la vue sur les jardins. 

Restaurant Le Art

Les 2 salles du restaurant étoilé sont animées par une structure en laiton rappelant la géométrie des jardins à la française ; point d’orgue, le lustre, sa multitude de bougies, signe d’aisance, clin d’œil au passé.
Le mobilier dessiné par le Studio se veut à la fois discret et confortable, à noter le rappel du laiton aux pieds des chaises.
Les soubassements et les moulures ont été créés. Le parquet à la française a remplacé le sol initial afin d’apporter rendu plus chaleureux et noblesse.
Dans la salle située à droite de l’entrée, quelques tables privilégiées goûtent au spectacle quotidien offert par l’équipe du Chef de cuisine.
Le parti pris d’une scénographie théâtrale souligne l’ouverture de la cuisine avec une structure en laiton dont l’éclat doré illumine la pièce.
Les canapés de couleur anis invitent à la détente et rompent le rythme des fauteuils gris. 

Restaurant La Source

La Source tient son nom de la source naturelle souterraine qui coule au milieu du restaurant. Datant du 12e siècle, elle alimentait les jardins et le quartier. Totalement rénovée et mise en valeur, elle est désormais le cœur du restaurant.
Scénarisée par un jeu de lumière, elle se reflète sur les murs de pierre et les voûtes, dans une ambiance d’une beauté pure, d’un charme envoutant.
Dans la continuité des rénovations du Château, Olivier FREMONT a su lui donner une âme.
Décor moderne dans un lieu d’histoire, tons doré et vert du velours des banquettes, alcôves en pierres de Rognes, tables et comptoir en marbre blanc, plafonds reflets des jardins à la française du château, miroirs, lampes, chaque détail a été pensé pour faire de La Source un lieu distingué, chaleureux et audacieux.
Château de  la Gaude

« Lorsque j'ai acquis le Château de la Gaude, il y a trois ans, mon souhait le plus cher a été de faire revivre ce domaine et de lui rendre son élégance. Une indéniable élégance aujourd'hui qui passe, non seulement par la qualité de sa rénovation, puisque c'est l'architecte aixois Olivier Frémont qui a eu carte blanche et qui signe ici l'une de ses plus belles créations, mais aussi par une restauration exceptionnelle avec un chef talentueux et visionnaire. Je suis très fier de toute l'équipe, qui chaque jour a cru encore un peu plus en ce projet magnifique. »

Didier Blaise

Château de  la Gaude

Le château du Seuil

Domaines viticoles